Prieuré-cure et église Saint-Étienne

La paroisse d'Écuras faisait partie de l'archiprêtré d'Orgedeuil et avait droit au nom particulier de prieuré-cure.

Primitivement, l'église dut être fondée par une abbaye ou fut remise par l'évêque à une abbaye, en l'occurrence Notre-Dame de Salles (Les Salles Lavauguyon). Celle-ci envoya un desservant pour prendre en charge la paroisse sous le titre de Prieur-Curé, dès le XIe siècle.

La vie de village. Illustration réalisée par Clémence Germain, auteure de bande dessinée résidant à Angoulême

L'église du prieuré date du XIe siècle. Elle a conservé tous les éléments de son plan initial : la nef, l’abside voûtée en cul-de-four, la croisée du transept avec les deux sacristies actuelles, voûtées en berceau. Elle a subi des dommages considérables au cours des guerres anglaises et a été restaurée et agrandie au début du XVe siècle, de deux bas-côtés à deux travées avec des voûtes d’ogives. De nouveau, elle subit des dommages au cours des guerres de religion. Le clocher est détruit et les voûtes se sont effondrées. La voûte de pierre de la nef, en berceau, fut alors remplacée par des plafonds de bois.

Le transept du XIe siècle a son carré encadré par de grands arcs doubleaux sur colonnes et dosserets. Il est surmonté d'un berceau brisé très accentué. L'abside, de même époque, semi-circulaire, recouverte d'une voûte en cul de four brisé, est éclairée de trois ouvertures également romanes.

La façade occidentale, ©JM. NOSSANT/Pays Horte et Tardoire

La grande porte, percée en plein cintre, a été reconstruite au XIXe siècle, de même que le clocher couvert d'ardoise. La façade occidentale date de la même époque.

Extérieurement, on peut voir, au sud, une petite porte donnant sur la nef d'origine. Elle est actuellement murée, située à un mètre au-dessus du sol actuel. Elle a conservé sa dernière marche d'accès, usée, et son linteau, légèrement cintré, est surmonté d'une belle pierre sculptée. On peut y voir une cordelette enroulée en cercle formant six boucles. Datée de 1690, elle porte le monograme JS.

Vitrail du bas-côté, ©JM. NOSSANT/Pays Horte et Tardoire

Au début du XIXe siècle, l'église a de nouveau besoin de réparations, et vers 1850, le curé fait ajouter une tribune sous le clocher avec des balustres en bois tourné et un chemin de croix en 1859.

Enfin, dans la seconde moitié du XXe siècle, l'église a été l'objet de restaurations importantes : toiture de tuiles canal entièrement refaite, dallages intérieurs reconstitués avec une fidélité, en ce qui concerne les deux bas-côtés, vitraux des petites fenêtres réparées...

À droite de l'église, un grand portail de granit du XVIIe siècle s'ouvre dans ce qui reste du mur d'enceinte du prieuré. Celui-ci était constitué d’un logis prieural important. Il fut rasé en novembre 1973.

Des bâtiments de servitude, situés immédiatement à droite en entrant dans la cour, ont été restaurés. Ils se composent d'une porterie, d'une porcherie, d'un four et d'un puits, pouvant être datés du XVIIe siècle.

En outre, deux énormes granges, encadraient le logis disparu. Ce sont les deux granges à dîmes du prieuré. Ce logis datait du XVe siècle, incluant des éléments antérieurs et postérieurs.

Ce logis était remarquablement vaste et richement aménagé. La cure était riche, et la présence de deux granges à dîmes aussi vastes atteste de l'importance de cette redevance.

Le prieuré, ses dépendances et ses terres devinrent biens nationaux et furent estimés 2 288 livres et fut vendu à diverses personnes.

De retour dans sa paroisse, l'abbé Peyraud réussit à le racheter avec une partie de ses dépendances le 15 mai et 1er septembre 1796. Le logis servit encore de maison d'habitation pendant plus de soixante ans à ses successeurs, puis, délabré, il fut abandonné.

On construisit alors un presbytère en 1860 qui sera, à son tour, abandonné en 1975.

The 11th century church has conserved its initial plan with nave, apse and transept. After being greatly damaged during the Hundred Years War, it was restored and enlarged in early 15th century, with the addition of the two aisles with ribbed vaults. It later suffered from the Wars of Religion (destruction of the steeple and roof). The present façade and porch were rebuilt in the 19th century.

The 17th century porch on the right leads into the former priory close, which was demolished in 1973.

 

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord