GRASSAC

La commune de Grassac pour sa moitié sud-ouest est située sur un plateau calcaire crétacé, formant cuesta au-dessus de la partie jurassique au nord-est. Ce plateau est couvert par des terrains tertiaires d'origine détritique (galets, sable) et par la forêt d'Horte. La Forêt d’Horte est un massif boisé très ancien. On retrouve effectivement des écrits du XIe siècle qui rattache la forêt d’Horte à l’archiprêtré de Grassac.  

Le bourg, entièrement restauré, est situé sur le flanc du sommet de crête et est à 180 mètres d'altitude. Le point culminant de la commune, 227 mètres d'altitude, dans la forêt à 700 mètres à l'ouest du bourg, est un point géodésique. Le point le plus bas, 107 mètres d'altitude, est au nord-est, aux Guillemies, où il y a d'ailleurs une fosse due à la nature karstiquede la roche.

Vue aérienne du bourg de Grassac, ©Les Clichés d’Eole, 2013

Grassac était depuis le XIIIe siècle un archiprêtré, dont dépendaient Marthon, Feuillade, Souffrignac, Mainzac, Charras, Saint-Germain-de-Montbron, Chazelles, Vouzan, Saint-Sauveur et Pranzac. Un hommage de Guillaume Farinard, rendu à Robert de Luxembourd, évêque d’Angoulême, le 6 juillet 1481, nous apprend qu’il y avait alors dans le bourg deux églises. L’une, avec son cimetière, dédiée à saint Gervais, était située près de la fontaine de ce saint, aujourd’hui la Grande-Font. Elle est mentionnée au XVIIe siècle comme étant en ruine. L’autre dédiée à saint Jean est l’église paroissiale.

L'arboretum

      La Forêt d’Horte est un massif boisé très ancien. On retrouve effectivement des écrits du XIe siècle qui rattache la forêt d’Horte à l’archiprêtré de Grassac. Cette forêt couvre une superficie de 7000 hectares sur les communes de Charras, Combiers, Rougnac, Sers, Vouzan et Grassac. Elle est presque exclusivement privée et compte 2200 propriétaires. En fonction des stations pédologiques, les essences sont diversifiées mais on constate toujours une forte dominante des feuillus, qui représentent 80% des boisements locaux. L’arboretum de la Forêt d’Horte, créé en 1999, se veut représentatif des essences locales. Il est constitué de trois îlots :

-le premier avec dominante châtaigniers, quelques conifères et autres feuillus ;

-le deuxième avec dominante chênes et quelques feuillus forestiers et précieux ;

-le troisième avec les arbustes en sous-strate dans la forêt.

Une trentaine d’essences sont représentées :

-les essences principales des peuplements exploités en taillis tels que le chêne pédonculé et le châtaignier ;

-les arbres du taillis sous futaie  qui produisent le bois d’œuvre comme le pin maritime, le chêne rouvre ou le merisier ;

-les essences dites secondaires disséminées ou localisées : tremble, bouleau, alisier, cormier, hêtre, charme ;

-les essences introduites en reboisement : le chêne rouge d’Amérique, le pin laricio de Corse, le pin maritime, le pin sylvestre ;

-les arbustes et fruitiers de sous-bois ou de lisière.

Grassac lies, for its south-western part, on a limestone Cretaceous plateau and on Jurassic ground in the north-east, largely covered by the Horte forest.

In the 13th century, Grassac became the seat of an archpriest who had authority over ten neighbouring parishes, including Marthon and Pranzac. There used to be two churches, one dedicated to St Gervais at La Grand Font, which has disappeared, and the present church dedicated to St John the Baptist.

 

Other points of interest: the arboretum of the Horte forest showing the various local tree species, the last ruins of an 18th century castle lost in the middle of the forest, the fountains of the village and various hamlets

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord