Église Saint-Maurice

Aucun texte roman ne subsiste sur cette église, simple cure dont le premier titulaire connu n’apparaît qu’en 1231. Elle dépendrait du prieur de La Chapelle-Saint-Robert. Restaurée en 1868, son clocher a reçu une flèche en bois en 1860.

         Construite en petit et moyen appareil de pierre de taille Bajocien/Bathonien, le matériau local, cette église se compose d’une nef unique et continue, d’une travée sous clocher carrée et d’un chevet formé d’une partie droite, prolongée d’un hémicycle.

Plan de l'église Saint-Maurice
Arcade séparant la travée sous clocher de la nef

            À l’intérieur, la nef est animée par une série de quatre arcades plaquées, en arc légèrement brisé qui assuraient la séparation en quatre travées. Des peintures gothiques ont été découvertes au nord, recouvertes en partie par une litre funéraire et des blasons au XVIIe et XVIIIe siècles. La nef est actuellement charpentée.

            La travée sous clocher est séparée de la nef par un mur où une arcade brisée a été aménagée sans doute au XIIIe siècle. Cette ouverture n’est pas dans l’axe de l’édifice. Cette travée est couverte d’une coupole ovale sur pendentifs, percée en son centre d’un oculus. L’abside, éclairée par trois baies en plein cintre, est voûtée en cul-de-four.

La crypte

            Une trappe ouverte dans le sol au ras de la travée sous clocher permet d’accéder à la crypte rectangulaire, construite en petit appareil de pierre de taille. Seule la base de son couloir d’accès est taillée dans le sol. Elle se compose d’une nef principale de deux travées et de deux collatéraux, séparés par des colonnes jumelles. Reposant sur un socle, leurs bases en tronc de cône renversé supportent des fûts monolithes couronnés de chapiteaux ornés. Voûtée d’un berceau enduit au cintre surbaissé, ses collatéraux sont voûtés en berceaux transversaux. Elle est éclairée par une baie d’axe à ébrasement très profond. Une petite couverture presque carrée a été pratiquée dans la voûte et communiquait avec l’intérieur de l’abside. Cette modeste ouverture (15 x 18 cm) ne permettait qu’un regard furtif sur les sépultures des seigneurs de Mainzac.

La crypte, ©JM. NOSSANT/Pays Horte et Tardoire
Le clocher

 À l’extérieur, la nef est construite sur un soubassement rattrapant le dénivelé du terrain. Le mur nord de la nef semble avoir été entièrement reconstruit à l’époque romane, en remployant d’anciens matériaux.

Le clocher se compose d’un soubassement et de trois étages. Seule la face nord est d’origine.

La partie haute de l’abside a été refaite et surélevée. Parmi ses fenêtres, la plus basse correspond à celle de la crypte et semble avoir été taillée après coup, pour communiquer avec la crypte antérieure.

Cette église semble avoir conservé la crypte d'un édifice antérieur, peut-être du XIe siècle, sur et autour de laquelle une nouvelle église a été construite en commençant par les premières assises de l'abside, la travée sous clocher, le clocher dont le mur nord subsiste. Ce nouveau vaisseau devait être voûté. Cette reconstruction peut être replacée dans le courant de la première moitié du XIIe siècle. Dans un second temps, l'abside a été achevée et raccordée à la travée sous clocher. Lors d'une troisième campagne, le mur sud de la nef semble avoir été reconstruit, ainsi que trois faces du clocher, tandis qu'un puissant mur de refend était installé à l'intérieur de la  travée sous clocher pour l'étayer, peut-être à la fin du XIIe siècle ou au début du XIIIe siècle. La façade est indatable : sa porte a été refaite au XVIIe siècle, des remplois existent sur le pignon, mais cela n'exclut pas que son parement soit en grande partie d'origine, ce que l'enduit actuel ne permet pas de démêler.

          

Plans de la crypte et de la façade occidentale

St Maurice's church dates back to the 12th century. Through the ages, it has had important alterations carried out. The nave has a wooden roof and is separated from the choir by a wall with a pointed arch opening. The apse is semi-circular with three Norman windows.

The crypt underneath is older. It is made up of a single nave separated in two bays by two rows of stone pillars with ornamented capitals.

The lords of Mainzac used it as their burial-place.

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord