Hors les murs

L'enceinte urbaine

Il ne reste, aujourd’hui, pratiquement rien des fortifications urbaines de Montbron. Elles apparaissent après le XIIe siècle et l’implantation du château.

Cet ensemble paraît partiellement dans les dessins de Joachim Duviert, au XVIIe siècle. Seul figure le tronçon sud de l’enceinte. Précédé d’un fossé sec, le rempart se présente sous l’aspect d’un simple mur flanqué de loin en loin de quelques tours. Le point fort de cette enceinte était, sans doute, le château avec ses hauts murs crénelés, ses guérites.

Vue de Montbron en 1609, dessin de Joachim Duviert

Le rempart se devine encore sur le plan cadastral de 1833, notamment au sud. Par ailleurs, au nord, la rue des Fossés, actuelle rue d’Angoulême, comme le boulevard des Pierrots, à l’ouest, auraient été établis sur les fossés comblés de l’enceinte médiévale.

L'enceinte ne survivra pas aux phases d'urbanisation suivantes, à l'exception d'un fragment en moellons irréguliers qui subsiste ici au sud, entre le château et la Grande Fontaine. Les vestiges se composent de l'enceinte principale, et en avant, d'un second rempart peu élevé. Ce dernier a été aménagé au niveau de l'escarpe du fossé afin de surélever celui-ci et de protéger la base de la muraille principale. Il s'agit d'une fausse-braie.

L'enceinte urbaine entre le château et la Grande Fontaine

Cinq portes complétées par une poterne s’ouvraient dans l’enceinte. Parmi les portes de la ville, il faut compter les portes de la Cahue, des Brebines, de la Basse-Ville, du Prestin, de Fer. Ici, au sud-ouest, la porte des Brebines est une tour-porte. Cette tour est représentée, octogonale et très élevée, dans les croquis de Joachim Duviert.

Aujourd'hui, un second accès voûté a été muré. Il s'agit d'une poterne, petite porte intégrée aux murailles d'une fortification. Cette entrée ne devait jouer alors qu'un rôle secondaire.

La Grande Fontaine

La Grande Fontaine

Les fontaines étaient l’occasion, au Moyen Âge, d’associer le culte des saints au culte de l’eau.

À Montbron, la Grande Fontaine, est située au sud-ouest, hors les murs de la ville. Dédiée à saint Antoine ou à saint Maurice, elle est entièrement maçonnée en pierres du pays. Le toit est de forme pyramidale. L'eau, descendant sans doute du coteau, s'écoule par deux tuyaux en fonte dans un réceptacle maçonné auquel on accède par un double escalier ; des ablutions pouvaient y être effectuées. Peu fréquentée, elle aurait la vertu de guérir beaucoup de maladies (la peur, les rhumatismes, les verrues…) et de faire venir la pluie.

La fontaine de jouvence. Illustration réalisée par Tristan Lagrange, auteur de bande dessinée résidant à Angoulême

All that remains of the former city walls are the main gateway and a second lower wall in front of it. There were altogether five gates and a postern.

In the Middle Ages, fountains used to be places of worship. The water of St Antoine's Fountain was supposed to cure warts. A double stairway led to the water where people could bathe.

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord