Église Saint-Germain

L'église Saint-Germain, ©JM. NOSSANT/Pays Horte et Tardoire

Au plan religieux, la paroisse de St Germain dépendait de l’archiprêtré de Grassac constitué au XIIIe siècle qui regroupait les paroisses de Marthon, Feuillade, Souffrignac, Mainzac, Charras, Saint-Germain, Chazelles,  Vouzan, Saint-Sauveur et Pranzac.

Au niveau  laïc, sous l’ancien régime, la paroisse de Saint-Germain dépendait de la châtellenie de Marthon. Les châtellenies seigneuriales relevaient d’une baronnie celle de Marthon et étaient sous le patronage de saint Germain l'Auxerrois. L'église avait, avant la Révolution, saint Georges comme titulaire. La confrérie de Saint-Georges était d’ailleurs très prospère au XVIIe siècle.

Aucun texte ne vient dater les origines de cette église paroissiale, simple cure dont le nom a changé au fil du temps et de ses rattachements successifs. De Saint-Germain « du Bandiat », elle est devenue de « Marthon » puis « de Montbron ».

 

Construite en moyen appareil de calcaire, cette église se compose d’une nef de trois travées, d’une travée sous clocher carrée et d’une abside semi-circulaire. À la période gothique, une nef de trois travées a été accolée au nord de la nef actuelle et communique avec elle, tandis qu’une quatrième travée la prolonge et communique avec la travée sous clocher actuelle.

Plan de l'église Saint-Germain

Cette église semble avoir conservé des éléments du XIe siècle, comme le mur sud de sa nef avec une ancienne porte bouchée. La nef n’aurait alors été que charpentée. La nef aurait été voûtée après coup, dans la seconde moitié du XIIe siècle. La travée sous clocher et l’abside semblent avoir été construites lors d’une même campagne. Les arcs légèrement brisés et la coupole sur pendentifs évoquent le deuxième quart ou le milieu du XIIe siècle.

lE RETABLE

Restauré en 2009, ce mobilier est  inscrit à l’inventaire. Cet élégant tabernacle du XVIIe siècle est à ailes en bois polychrome.

 

          En partie basse, au centre, sur la porte du tabernacle, est un Christ en croix. De part et d'autre, deux niches, statues encadrées de colonnes torsadées, la Vierge à l’Enfant très abîmée et Saint Germain auquel il manque la lame du glaive. A chaque extrémité sur les ailes, élégantes volutes baroques. A gauche, se trouve saint Denis tenant sa tête dans ses mains, il lui manque un bras. A droite un saint (diacre non identifié), il lui manque le crâne et les mains. La partie haute est formée d'une balustrade agrémentée de statues représentant des anges et Saint Jean-Baptiste. Les anges, en porte-étendard sont légèrement drapés à l'antique. La décoration générale est faite d'acanthes dorées et polychromes.

La danse macabre

Des peintures murales ont été découvertes en 2007 et 2009. Du XIVe siècle, elles représentent dans la première travée de la nef une danse macabre en grisaille et dans l’abside, un grand saint Paul accompagné d’un autre saint non identifié. Des fidèles en orants aux chapeaux de pèlerins sont agenouillés devant un saint personnage plus grand qu’eux sur le flanc sud de l’abside. Des fleurettes rouges au pochoir et des entrelacs noirs occupent le fond de ces scènes.

Danse macabre en grisaille

La mort était particulièrement présente aux XIVe et XVe siècles. Les pestes et les guerres, notamment la guerre de Cent Ans, décimaient la population. L’Église faisait de la préparation à la mort un sujet de réflexion très important. L’art de cette époque en porte la marque, qu’il s’agisse des poèmes, des jeux scéniques dans les églises, des peintures et sculptures.

Le thème de la danse macabre vise à montrer l'égalité de tous devant la mort et son inexorabilité. Il est illustré ici par un personnage squelettique armé d'une lance. Un phylactère sort de sa bouche. Il entraîne vers la mort les vivants, puissants de ce monde ou hommes du peuple, religieux ou laïcs.

St Germain church was dedicated to St George until the French Revolution. It has kept some of its original 11th century elements such as the southern wall. Important modifications were made in the 12th century: another three-bayed nave was built on the northern side, the square transept and the cupola were added under the church tower. So was the half-domed apse.

Interesting 14th century frescoes have recently been discovered inside: a “danse macabre” and a representation of two saints, one of whom is St Peter.

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord