SOUFFRIGNAC

Le sol de la commune est calcaire et date du Jurassique moyen, Bajocien au nord, à Callovien au sud-ouest. Les plateaux entourant la vallée du Bandiat sont recouverts localement par des colluvions, sables argileux datant du Tertiaire, tandis que le fond est occupé par des alluvions (sable et galets) datant du Quaternaire (Pléistocène).

Une grande partie sud de la commune est occupée par un plateau d'une altitude moyenne de 150 mètres. Une vallée sèche le traverse et descend vers l'ouest : le Fond des Toulenches. Puis en remontant vers le nord, on trouve la vallée du Bandiat, assez large et peu pentue, qui coupe la commune d'est en ouest. Le relief s'élève sur la partie septentrionale de la commune. Le bourg, dominant la vallée du Bandiat sur sa rive gauche, est à 140 mètres d'altitude.

Traversant la commune d'est en ouest, le Bandiat, affluent de la Tardoire, passe au pied du bourg de Souffrignac et fait tourner le moulin de Biée.

Vue aérienne du bourg de Souffrignac, ©Les Clichés d’Eole, 2013

Les seigneurs de La Chapelle-Saint-Robert prenaient aussi le titre de seigneurs de Souffrignac. I1 y avait également à La Beytour une maison noble possédée, en 1456, par la famille de La Porte. Dauphin Pastoureau, seigneur de Javerlhac, la possède en 1505. Une de ses filles, Jeanne, en hérita avec des rentes en Souffrignac, Feuillade et Charras.

Au XVIe siècle, on y trouve Pierre Marié, puis Arnaud d'Alesme, sieur de La Beytour, dont la fille, Marie, épousa Léon de La Roussille, de la paroisse de Mareuil, de qui elle eut Arnaud de La Roussille, sieur de La Beytour. Ils possédaient aussi une partie de La Grande-Forêt.

Une petite partie de cette paroisse était du Périgord. Biée relevait notamment de Varaignes. Il y avait une ancienne chapelle. C’est pourquoi ses habitants protestèrent lorsque son rattachement au département de la Charente fut décidé. D’une superficie de 937 hectares pour une population de 130 habitants, Souffrignac se trouve aux portes du Périgord vert. Ancienne paroisse du Périgord, cette petite commune dépendait de la Chapelle-Saint-Robert.

Jean Allafort

Jean Allafort (1740 - 1818) fut élu à la Convention par la Dordogne. Il vota la mort de Louis XVI en disant : « Louis, tu es convaincu d'avoir fait verser le sang de nos frères. Tu rivais les fers de l'esclavage. Ma conscience me dit que tu as mérité la mort; je la prononce ».

À Souffrignac, il avait une maison et y fut inhumé.

Souffrignac is on the edge of the Périgord, and, indeed, in the past, the lords of La Chapelle St Robert were also lords of Souffrignac and the lord of Javerlhac also owned La Beytour.

The Bandiat, a tributary of the Tardoire, flows westwards through Souffrignac. The bottom of its wide valley is alluvial but the uplands are Jurassic.

The village centre was built on top of a cliff overlooking the river with the Biée mill upstream.

                                                

Other point of interest: Jean Allafort's tomb and house. A deputy of Périgord at the National Convention, he voted for the death of King Louis XVI.

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord