Calcaire

Calcaires crétacés, Turonien, Châteauneuf-sur-Charente, © A. Debénath

Le calcaire est une roche sédimentaire qui se présente sous différentes formes. C’est une des roches les plus répandues à la surface du globe. Il est constitué essentiellement de carbonate de calcium. De teinte généralement blanche, il se forme par sédimentation, par accumulation de restes d’organismes vivants, ou encore par précipitation chimique. 

 

Son origine est surtout marine, mais elle peut être continentale (calcaires lacustres). Les calcaires se présentent en bancs d’épaisseur variable et renferment très souvent des fossiles. La dureté des calcaires est très variable, depuis la craie très tendre jusqu’aux calcaires lithographiques ou aux marbres. Les calcaires font effervescence aux acides. C’est principalement durant le Jurassique et le Crétacé que se sont déposés les calcaires charentais.

Calcaires jurassiques, Bathonien-Bajocien, Montbron, © A. Debénath

En Charente, les calcaires sont utilisés comme pierre à bâtir ou pour la fabrication de ciment (cimenterie de la Couronne) ou de chaux utilisée pour amender les sols trop acides ou encore pour la fabrication de granulats utilisés dans les travaux publics. La fabrication de la chaux est apparue dans nos régions au début de la première moitié du XIXe siècle.

Les carrières charentaises exploitent soit à ciel ouvert (Vilhonneur, Marthon), soit en mode souterrain (Saint-Même).

La qualité de certains calcaires du Crétacé supérieur fait qu’ils sont largement utilisés dans la restauration de monuments historiques. Rappelons que le socle de la statue de la Liberté à New-York est en calcaire de Saint-Même-les-Carrières. Les calcaires du Cognaçais sont utilisés pour la sculpture et l'ornementation.

Dans la région de Claix, le Plateau des Meulières renferme des calcaires qui ont été utilisés depuis l’Antiquité jusqu’à la fin du XIXe siècle pour fabriquer des meules.

Dans la vallée de la Boëme, les calcaires supportent des tourbières qui se sont édifiées durant la période Néoloithique (environ - 8 000 avant notre ère) et furent exploitées anciennement pour le chauffage ou la distillation des alcools. Cette activité a été reprise durant la dernière guerre. Ces tourbières ont maintenant disparu et sont remplacées par des champs de maïs.

Lits de rognons de silex, Crétacé, Saintes, © A. Debénath

Les calcaires furent importants pour les hommes préhistoriques d’une part parce que l’érosion y a creusé des grottes et des abris habitables et d’autre part car ils renferment souvent des rognons de silex fournissant une matière première de choix pour la fabrication des outils.

Lits de rognons de silex, Jurassique, Saint-Sornin, © A. Debénath

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord