Église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre, ©JM. NOSSANT/Pays Horte et Tardoire

L’église Saint-Pierre de Vilhonneur date du XIIe siècle.

Il ne reste que l’imposante nef. De plan rectangulaire, elle possède trois travées délimitées par des colonnes sur dosserets, avec des piliers, à l’ouest, qui viennent recevoir les arcades appliquées sur les murs, et le départ des arcs doubleaux qui, primitivement, soutenaient une voûte en berceau. L’actuelle voûte est en brique, alors qu’au cours du XIXe siècle elle est décrite cintrée en lambris avec des poutres transversales travaillées et amincies.

Porte d'entrée des XIIIe-XIVe siècles, ©JM. NOSSANT/Pays Horte et Tardoire

Le bel appareil régulier de la nef contraste avec l’appareil très disparate du mur pignon de l’ouest, du chœur et du clocher. En effet, la façade originelle de l’église romane a été totalement détruite pour être remplacée au XIIIe siècle par un mur pignon aveugle, sis à l’ouest. Au cours de cette reconstruction, la nef, vraisemblablement mutilée, en fut visiblement raccourcie. Une petite porte du XIIIe siècle ou du début XIVe siècle a alors été ouverte à l’extrémité nord-ouest de la nef.

Au chœur d’origine, dont nous ignorons le plan, a succédé un sanctuaire carré construit avant la fin du XIIIe siècle. Ce chœur, reconstruit en prolongement de la nef, est plus étroit que celle-ci. Il est surmonté d’un massif clocher-tour, épousant exactement à sa base les dimensions extérieures du chœur. Ce clocher est ouvert de larges baies sans linteau et ne possède qu’une petite porte d’accès, située extérieurement à plus de trois mètres du sol.

L’exhaussement de la corniche date du XIXe siècle, ainsi que la sacristie accolée à la base du clocher.

Le tombeau du chevalier de Chambes

Un mausolée aujourd'hui disparu, placé derrière le chevet de l'église Saint-Pierre, abritait le tombeau du chevalier Pierre II de Chambes. Ce seigneur de Vilhonneur était mort dans son château en 1256. Le gisant du chevalier, très mutilé, se trouve actuellement au musée de la Société Archéologique de la Charente. Malgré les mutilations qu'elle a éprouvées, la pierre tombale du chevalier Pierre de Chambes mesure 1m70 de long sur 70cm de large. La statue, dont les bras et les jambes ont disparu, offre une longueur de 1m30. Le chevalier est couché sur le dos; sa tête repose sur un coussin. Il est vêtu de la cotte d’armes semée de fleurs de lys seulement à la partie inférieure. Le long de son flanc gauche, est demeurée visible sa longue épée à deux tranchants, retenue par un ceinturon double.

Une inscription encore bien lisible court sur quatre registres, occupant tout le côté gauche de la pierre tombale du chevalier : Celui qui est nommé Pierre de Jambes a été porté en terre : s'il te plaît, 0 Christ, et s'il te plaît, 0 Vierge très pieuse, que le passant demande au Christ que son âme repose en paix et ne connaisse pas les abîmes de l'enfer. Amen.

Dessin du gisant du chevalier de Chambes

This 12th century church was greatly damaged during the Hundred Years War,  leaving just the walls of the impressive rectangular three-bayed nave. In the 13th century restorations, the original western front was replaced by a windowless gablewall, the nave was obviously shortened and the choir was built together with the massive church tower. The mausoleum of Knight Pierre II de Chambes, who died in 1256, has disappeared from the church but one can see his mutilated recumbent effigy in the museum of the Charente Archaeological Society.

2 Rue des Vieilles Écoles

16220 MONTBRON

 

Tel : 05 45 63 15 16

Fax : 05 45 60 39 93

Email : cdc-seuil-charente-perigord@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CDC Seuil Charente-Périgord